top of page

Tout ce que vous devez savoir sur la détoxification naturelle 🌱


Getty Images Pro

On entend souvent parler de cure « detox », mais qu’entend-on concrètement par « détoxification » ? Qu’est-ce que cela provoque au niveau de notre organisme ? Peut-on vraiment la favoriser de façon naturelle ? Petit tour d’horizon sur ce geste santé tant plébiscité.


Qu’est-ce que la détoxification ?


Dans la vie de tous les jours, notre organisme doit faire face à deux sortes de composés toxiques :

  • Ceux d’origine exogène, que l’on ingère via l’environnement : la pollution de l’air, le tabac, les substances toxiques présentes dans les produits du quotidien, les résidus de pesticides, les additifs dans l’alimentation, etc.

  • Ceux d’origine endogène, les déchets du métabolisme que l’organisme produit lors des processus physiologiques tels que la production d’énergie ou la synthèse d’hormones.


👉 La détoxification consiste à se débarrasser de ces déchets, qui vont être plus ou moins importants en fonction de l’hygiène de vie, du stress, des infections, des allergies, etc. Par exemple, une alimentation excessive ou une forte exposition au soleil peuvent augmenter significativement leur production.


En temps normal, l’organisme est capable de neutraliser et d’éliminer ces toxines via un processus naturel de détoxification. Cinq organes rentrent en jeux, elles sont appelées « organes émonctoires » car elles favorisent l’élimination des déchets. Nous retrouvons :

  • Le foie, qui est l’organe principale de la détoxification

  • Les reins qui permettent l’évacuation des toxines métabolisées par le foie, via les urines

  • La peau qui permet d’excréter les toxines par la sueur et le sébum

  • Les poumons qui vont éliminer les toxines sous formes de gaz par la respiration

  • Les intestins en permettant l’élimination des substances par les selles


Le rôle essentiel du foie


Lorsque l’on parle de détoxification au niveau du foie, on parle en réalité de métabolisation : cet organe va métaboliser les substances toxiques, autrement dit elle va les transformer pour qu’elles soient neutralisées et éliminables par l’organisme. Ce processus se passe en 3 phases :

  • Phase 1 : la neutralisation. Elle consiste à supprimer les toxines en produisant d’autres substances dites intermédiaires. Une petite protéine, le cytochrome P450, est responsable de la transformation de 80% des substances nocives présentent dans l’organisme.

  • Phase 2 : la désactivation. Les substances intermédiaires étant encore nocives, elles doivent être inactivées. Elles s’associent à d’autres molécules avec l’aide d’enzymes (superoxyde dismutase, gluthation peroxydase et autres super héros en -ase), pour former des composés finaux non toxiques.

  • Phase 3 : l’élimination. Ces composés doivent être transportés puis expulsés. Les reins vont pouvoir les évacuer par le biais des urines, quand les intestins les élimineront par les selles.


👉 Lorsque la quantité de toxines est trop importante, le foie ne fonctionne pas de façon optimale. Plusieurs signes peuvent alerter sur le fait que le foie est engorgé et que l’organisme aurait besoin d’une détoxification :

  • la fatigue

  • une baisse de l’immunité

  • des migraines ou céphalées

  • une peau et/ou des cheveux ternes, des cernes

  • des difficultés de concentration

  • des difficultés d’endormissement, des insomnies

  • des douleurs neuromusculaires

  • un syndrome de fatigue chronique


Comment favoriser la détoxification ?


Tout d'abord… éviter de s’intoxifier !

Impossible de ne pas conseiller, en premier lieu, de ne pas s’intoxifier. Au quotidien, cela se traduit par un choix éclairé des produits que l’on consomme et des méthodes que l’on applique :

  • Choisir des produits d’entretiens et cosmétiques de qualité, si possible labellisés et au mieux réduire leurs utilisations.

  • Pour les denrées alimentaires : limiter les aliments transformés contenant de nombreux additifs alimentaires, privilégier des produits de saisons, locaux, issus de l’agriculture biologique ou encore bien nettoyer les fruits et légumes avant de les consommer.

  • S’épargner les contenants en aluminium ou en plastique et privilégier le verre.

  • Utiliser des modes de cuissons doux pour éviter la formation de composés toxiques (lorsqu’une viande est grillée par exemple).


Puis, se détoxifier !

Il s’agira ensuite de favoriser la détoxification au niveau du foie. Pour cela, l’organisme doit être mis au repos en adoptant une alimentation équilibrée légère et anti-inflammatoire : limiter le gluten, les produits laitiers et les protéines animales, les produits sucrés et les boissons excitantes type café, thé et l’alcool.


On mise sur la consommation d’aliments amers qui ont la faculté de favoriser l’action du foie : l’artichaut, les asperges, la roquette, le radis noir, le céleri, la chicorée, le pamplemousse, le gingembre et le brocolis (pour sa richesse en sulforaphane).


L’hydratation est ici primordiale. Il faut veiller à consommer 1 à 2 litres d’eau par jour, de préférence entre les repas et par petites gorgées. L’élimination des toxines peut être renforcée par la consommation de plantes diurétique tel que le thé vert, le pissenlit ou le romarin.


👉 Quelques astuces au quotidien :
  • Consommer des thés ou infusions à action détoxifiante : thé vert ou infusion de pissenlit ou infusion de romarin.

  • Préparer des infusions froides à consommer au cours de la journée : une recette très simple avec citron bio en tranches, gingembre tranché (à peler avant) et du curcuma en poudre.

  • Consommer des jus frais à actions détox : préparez 4 branches de celéri, ½ pomme, 1 cm de gingembre frais, ½ citron.

  • Miser sur les salades composées détox en variant les légumes (crus ou cuits à la vapeur) : roquette, artichaut, asperges, radis noir, céleri, brocoli, épinard.

  • Aromatiser vos plats avec du curcuma et du gingembre.

  • Remplacer votre café par de la chicorée.


👉 Grâce à la détoxification l’organisme pourra fonctionner plus naturellement et les organes pourront remplir pleinement leurs fonctions. Cela permettra, ainsi, un meilleur équilibre des émotions, une diminution de la fatigue et le développement de stratégies d’adaptation au stress !



Références

- Dictionnaire medical de l’Académie de Médecine, Métabolisme, 2021.

- Zhao M, Ma J, Li M, et al. Cytochrome P450 Enzymes and Drug Metabolism in Humans. Int J Mol Sci. 2021;22(23):12808. Published 2021 Nov 26.

- Mario L. Salguero, chapter 107 - Detoxification, Editor(s): David Rakel, Integrative Medicine (Second Edition), W.B. Saunders, 2007, Pages 1123-1135, ISBN 9781416029540.

- Hodges RE, Minich DM. Modulation of Metabolic Detoxification Pathways Using Foods and Food-Derived Components: A Scientific Review with Clinical Application. J Nutr Metab. 2015; 2015:760689.

- Chung RT. Detoxification effects of phytonutrients against environmental toxicants and sharing of clinical experience on practical applications. Environ Sci Pollut Res Int. 2017;24(10):8946-8956.

Comments


bottom of page