Image

La gestion du stress au travail : comment le diminuer ?

Quand on cherche “stress au travail” sur Internet, les conseils ne manquent pas pour le diminuer.
Ne pas faire trop de réunions, ne pas envoyer de mails après telle heure, optimiser son planning pour travailler intelligemment… Or, la plupart des conseils concernant la gestion du stress au travail s’adressent aux employés.

En tant que DRH, dirigeant ou manager, prévenir au maximum les situations de stress au travail qui peuvent être évitées, c’est s’assurer du bien-être et de la santé de ses collaborateurs.

Et s’interroger sur les sources de stress au travail, c’est une première étape pour les prévenir.

Identifiez les situations de stress au travail

Remontez… à la source : identifiez les éléments générateurs de stress dans votre entreprise, et ensuite agissez.

Comment repérer les causes du stress en entreprise ?

Pensez à cela comme n’importe quelle conduite de projet :

  • Constituez un groupe projet, pour piloter la démarche et associer l’ensemble de votre équipe ; comme pour tout groupe projet il devra être représentatif des parties prenantes,
  • Réalisez un diagnostic pour repérer les sources de stress et évaluer leur intensité,
  • Identifiez les salariés les plus affectés,
  • Restituez les résultats,
  • Élaborez un plan d’actions.

gestion du stress en entreprise

Comment effectuer un diagnostic du stress en entreprise ?

Pour ce diagnostic, appuyez-vous sur des données quantitatives et qualitatives.

Les données quantitatives sur le stress au travail :

  • Relevez le nombre moyen de jours d’absence, le taux de turn-over, le taux d’accidents du travail et leur gravité.
  • Listez le nombre de troubles musculo-squelettes déclarés, les plaintes à la médecine du travail, aux délégués du personnel et aux managers.
  • Retracez les retards et défauts de production, etc.

Les données qualitatives sur le stress au travail :

  • Vous pouvez commencer par un questionnaire anonyme, qui permettra de faire émerger en toute franchise les causes de stress ressenties comme les plus fortes par les salariés.
  • Menez des entretiens collectifs, en mode brainstorming ou sur la base du résultat du questionnaire, ce qui aura pour mérite de structurer la réflexion.
  • Dans certains cas, des entretiens individuels peuvent être nécessaires, en particulier lorsque le stress est ressenti très fortement dans certains services et pas dans d’autres, ou lorsque la cause du stress peut être liée à un facteur humain.

diagnostic du stress en entreprise

  • Ce diagnostic peut être l’occasion de mettre en place un suivi régulier du bien-être au travail, comme par exemple l’application Officevibe. Les sondages réguliers pendant toute la durée du diagnostic puis après permettront de mesurer l’évolution des indicateurs une fois les actions mises en œuvre.

N’hésitez pas à solliciter un intervenant extérieur pour le diagnostic. Il sera objectif, et les résultats du diagnostic seront d’autant mieux perçus par les équipes.

Quelles sources de stress au travail allez-vous identifier ?

Les causes d’un excès de stress en entreprise sont variées. On retrouve communément :

  • l’instabilité de l’emploi,
  • la surcharge de travail (mais aussi sous-charge), l’exigence de performance, la sur-responsabilisation, la gestion en flux tendu
  • le manque de communication, de reconnaissance ou de soutien,
  • l’agressivité de collaborateurs ou de clients,
  • les interruptions fréquentes, l’environnement de travail (espace, bruit, isolement),
    des évènements à venir et des réorganisations,
  • un management autoritaire ou aléatoire, des contradictions dans les prises de décisions.

Les situations stressantes au travail ne manquent pas ! Lorsque vous les identifiez, évaluez si elles sont ponctuelles ou durables, subies ou choisies, et si elles sont multiples.

Il n’y a pas de sources ni de solutions universelles pour la gestion du stress au travail. Elles seront fonction de votre entreprise… et des individus qui la composent.

Pour réduire le stress au travail, adaptez vos actions aux individus

Nous ne réagissons pas tous de la même façon face aux évènements et aux stimulations. Selon les individus, une situation sera perçue comme plus ou moins stressante, à un niveau d’intensité plus ou moins fort.

Par exemple, un e-mail envoyé à 20h va peut-être être angoissant pour un collaborateur, qui ne va pas s’empêcher de le lire. Tandis qu’un autre collaborateur va faire le choix de ne pas le lire, ça attendra le lendemain.

De plus, nous réagissons différemment face au stress. On retrouve classiquement 4 réactions :

  • fuir,
  • combattre,
  • chercher une solution pour résoudre le problème,
  • chercher une solution pour apaiser nos émotions.

collaborateurs stressLa capacité d’adaptation à la situation stressante est donc personnelle, en fonction de notre expérience, notre mémoire, notre perception, notre personnalité et aussi de notre état de santé.

Ainsi, la gestion du stress au travail doit tenir compte des individualités. Lorsque vous allez concevoir et mettre en œuvre votre plan d’action, certaines décisions pourront être appliquées uniformément, tandis que d’autres demanderont à être modulées en fonction des personnes.

C’est vrai, il n’est pas facile de faire du cas par cas, et cela ne se fera pas du jour au lendemain.
Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, ces recettes ont fait leurs preuves :

  • Impliquez l’ensemble de vos collaborateurs, par exemple dès la phase de diagnostic évoqué précédemment.
  • Inscrivez dans votre culture d’entreprise l’importance de parler en toute transparence de ses difficultés et de ses besoins.
  • Instaurez des temps de parole.
  • Proposez une prise en charge psychologique pour ceux qui en exprimeraient le besoin et pourquoi pas des temps de relaxation, de méditation.

Mais bien-sûr certaines sources de stress demeureront, il ne vous sera pas possible de toutes les éliminer. En complément de vos actions pour réduire le stress, nous vous proposons d’agir pour réduire les effets du stress sur la santé de vos salariés.