top of page

Comprendre et soulager les allergies



Pour certains d’entre nous, le retour du printemps rime aussi avec le retour des allergies. Si c’est votre cas, vous n’êtes pas seul : 25 à 30% de la population souffre d’une allergie, et cette fréquence augmente au fil des années. D’ailleurs, certains peuvent souffrir des symptômes d’une allergie à d’autres moments de l’année. Pour mieux soulager les symptômes que vous pouvez expérimenter, nous vous proposons d’abord de mieux connaître les allergies. 


Qu'est-ce qu'une allergie ?


Une allergie est une réponse du système immunitaire face à l’exposition à une substance de notre environnement, l’allergène. Normalement, l’allergène est toléré par l’organisme, mais dans le cas d’une allergie, des symptômes peuvent apparaître. Les allergènes peuvent provenir de l’air, de l’alimentation ou encore de certains médicaments. On parle aussi de réaction d’hypersensibilité à des allergènes


Le rôle du système immunitaire est de protéger le corps de pathogènes qui pourraient être dangereux. Dans le cas d’une allergie, le système immunitaire répond à l’allergène avec de l’inflammation, des éternuements ou d’autres symptômes expliqués plus bas. 


Que se passe-t-il concrètement dans le corps ? Lorsqu’il détecte un allergène, le corps produit des anticorps spécifiques, les immunoglobulines E, plus connus sous l’abréviation IgE. Ce sont eux qui interagissent avec l’allergène et déclenchent la réaction allergique.  


  • Dans un premier temps, le corps est sensibilisé à l’allergène et produit des IgE. C’est la phase de sensibilisation, qui ne donne aucun signe clinique. 

  • Puis vient la phase de révélation : c’est lorsqu’un deuxième contact apparaît que les symptômes surgissent. Par la suite, la personne allergique présentera des réactions à chaque nouveau contact avec l’allergène. 



Les différents types d'allergies


Les allergies alimentaires  

Les plus courantes sont celles aux arachides, au soja, aux oeufs, aux fruits à coques ou encore au gluten, mais aussi à certains fruits (kiwi, pomme, fraise, poire…), à certains légumes, poissons, crustacés. On parle alors de “trophallergènes” (du grec trophe, la nourriture, l’aliment). 

 

Les allergies aériennes  

Les pneumallergènes sont responsables des allergies aériennes, qui touchent surtout les yeux, le nez et les bronches. Les origines sont nombreuses : acariens, animaux domestiques, pollens, moisissures, blattes ou encore latex. 


Pour ce qui est du pollen, on parle d’allergies saisonnières, qui arrivent particulièrement au printemps lorsque le pollen est le plus présent. Nez qui coule, gorge qui gratte voire même de l’asthme c’est le fameux “rhume des foins” ou rhinite allergique. Un calendrier des allergies est disponible sur ce site https://www.pollens.fr couplé d’une carte pour mieux identifier les risques d’expositions au pollen. Il existe différents types de pollen, et un allergologue pourra vous faire un test afin de savoir lesquels vous posent problèmes. 

 

Les allergies médicamenteuses 

Dans certains cas, il est possible que la prise d’un médicament engendre une allergie. Souvent, ce sont les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, les antibiotiques et certains anesthésiants qui sont concernés. 

 

Les allergies aux venins 

Après un piqûre d’abeille, de guêpe, frelons ou bourdon, ou bien après une morsure de serpent, il est possible d’avoir un réaction allergique. 

 

A savoir 

Souvent, c’est à une protéine qui compose l’allergène que nous sommes allergique. Il existe donc des allergies croisées : par exemple, le pollen de bouleau et la pomme contiennent tous deux des protéines dites PR 10, il est donc courant qu’une personne allergique à l’un, le soit aussi à l’autre.  

 



Quels sont les symptômes d'une allergie ?

Les symptômes sont très divers, et il est important de souligner que les symptômes cités ci-après peuvent apparaître dans d’autres pathologies : le diagnostic d’une allergie ne se fait donc pas seulement sur la présence de ces symptômes. Pour un diagnostic, orientez-vous vers un médecin. 

 

Voici les symptômes fréquents :  

  • Démangeaisons, rougeurs 

  • Nez qui coule, éternuements, nez bouché (rhinite allergique) 

  • Yeux gonflés et/ou qui grattent, larmoiements, sécheresse des yeux 

  • Asthme, toux, oppression thoracique, difficultés respiratoires 

  • Nausées, vomissements, diarrhées 

  • Fatigue 

  • Démangeaisons, eczéma, urticaire 

  • Gonflements 

  • Des réactions plus sévères peuvent exister comme un œdème de Quincke ou une chute de la tension artérielle (choc anaphylactique). 




Comment réduire les symptômes d'une allergie ?


Quelques gestes à adopter 

Pour les allergies saisonnières et aériennes, plusieurs habitudes peuvent être mises en place pour réduire les symptômes : porter des lunettes, changer plus régulièrement draps et housses d’oreiller, aérer régulièrement tôt le matin ou tard le soir et éviter de se frotter les yeux. 

 

Miser sur les bons aliments  

Privilégiez… 

  • La vitamine C qui est un antihistaminique naturel et un antioxydant. Ajoutez des aliments riches en vitamine C au quotidien : myrtille, cassis, brocoli, litchi  

  • Les aliments riches en quercetine : oignons rouges, cranberries, myrtilles, pommes rouges ou thé vert. 

 

A l’inverse, réduisez les aliments riches en histamine en cas de symptômes : 

  • Certains fromages : gruyère, emmental, comté, cheddar, parmesan, fêta, roquefort 

  • Charcuteries 

  • Poissons en conserve, séchés ou fumés : anchois, hareng, maquereau, sardine, thon, truite 

  • Certains fruits : fraises, cerises, poires, tomate, agrumes, ananas 

  • Certains légumes : épinards, aubergine, poivron, champignons 

  • Les aliments fermentés : sauce soja, choucroute, kombucha 

  • Le chocolat et le cacao 

  • L’alcool, la bière, le vin 

  • Les cacahuètes, les noisettes, les noix 

  • Certaines épices & herbes : curry, paprika, poivre, noix de muscade, gingembre, vanille, aneth, ciboulette 

 

Essayez d’observer comment vous vous sentez après avoir mangé les aliments de cette liste. L’idée n’est pas de les supprimer, mais d’identifier ceux qui vous posent problème pour réduire leur présence dans votre alimentation

 

Des plantes pour prévenir l’apparition 

La prévention est la clé pour empêcher aux symptômes d’apparaitre. Idéalement, il faudrait commencer la prise des tisanes le 18 février au plus tard, jusqu’au 21 mars à l’arrivée du printemps. 

 

Les plantes à privilégier en tisane sont : 

  • La lavande 

  • L’ortie 

  • La bardane 

  • La pensée sauvage 

 

Côté huiles essentielles, vous pouvez diffuser : 

  • La lavande 

  • Le citron 

  • Le pin sylvestre  

 

Traitements médicaux 

Des traitements médicamenteux et anti-histaminiques sont efficaces et peuvent être prescrits par un médecin. Si vos allergies persistent, il est important d’aller consulter un médecin ou un allergologue qui saura vous orienter vers la meilleure solution possible. Le médecin pourra également effectuer des tests plus précis pour confirmer une allergie. 

Comentarios


bottom of page