top of page

Quelles sont les causes de la fatigue ?



“Je suis toujours fatigué”

“J’ai un coup de barre tous les jours au même moment"

“Je ressens une baisse d’énergie depuis plusieurs semaines”

"Je ne me suis pas remis de ma maladie virale d'il y a plusieurs semaines"

"Je me sens tellement fatiguée pendant ma phase prémenstruelle."


D’une part, les facteurs pouvant impacter nos niveaux d’énergie sont nombreux. D’autre part, la fatigue se manifeste de différentes façons selon les individus. Pour mieux comprendre votre fatigue et ainsi la soulager le plus efficacement possible, il est important d’en connaître les causes. Découvrez dans cet article une liste (non exhaustive) des causes les plus courantes lorsque l’on se sent fatigué.


Les différents types de fatigue


La fatigue est définie comme une sensation d'affaiblissement, de lassitude ou d'épuisement. Lorsque l’on est fatigué, on se sent somnolent, démotivé, il est plus compliqué de se concentrer, des maux de têtes peuvent apparaître, et l'appétit est modifié.  


La fatigue est dite normale lorsqu’elle survient après un effort (physique ou mental) ou après une (ou plusieurs) mauvaise(s) nuit de sommeil. Elle est souvent soudaine mais normale, et il est facile de trouver rapidement la cause. Il est commun pour la plupart d’entre nous de la ressentir de temps en temps.  


Une fatigue persistante, malgré du repos, est dite anormale : on parle alors d’asthénie. Cette fatigue peut se ressentir de différentes manières : physiquement, mentalement ou émotionnellement. 


La fatigue chronique est une fatigue qui persiste pendant plus de six mois : le syndrome de fatigue chronique (SFC) est aussi appelé “encéphalomyélite myalgique”. On ressent alors une fatigue extrême, qui ne s’améliore pas avec du repos. Parfois, elle est accompagnée de douleurs physiques (musculaires ou articulaires), de difficultés cognitives ou encore de troubles du sommeil. Les causes de ce syndrome ne sont pas clairement définies. Il n’existe pas de traitement à ce jour mais il est possible de soulager les symptômes. 




Les différentes causes de la fatigue


Les troubles du sommeil


La cause la plus évidente lorsque l’on pense à la fatigue est le manque de sommeil. En effet, un sommeil de mauvaise qualité sur le long terme (insomnies, manque de sommeil, couchers tardifs, syndrome des jambes sans repos...) peut laisser place à une fatigue persistante. Parmi les facteurs qui dégradent la qualité du sommeil, on retrouve :


  • Les insomnies à répétition

  • Les couchers tardifs

  • Le manque de sommeil

  • Le syndrome des jambes sans repos

  • L’apnée du sommeil

La qualité du sommeil est la première cause à laquelle on prête attention en cas de fatigue. On parle parfois de “dette de sommeil” lorsque le nombre réel d’heures de sommeil est inférieur au nombre optimal d’heures dont on aurait besoin pour bénéficier d’un sommeil réparateur et de qualité.



Le stress & les troubles psychologiques


Le stress, l’anxiété ou encore la dépression peuvent conduire à un état de fatigué généralisé. Chacune de ces conditions comporte des facteurs hormonaux et métaboliques qui peuvent être naturellement équilibrés.


En cas de stress psychique, le corps est en tension, et le sommeil peut être perturbé. Notamment, à cause des pensées et ruminations avant l’endormissement ou des insomnies qu’elles entraînent. Les causes de stress peuvent venir :


  • Du travail : surmenage et/ou surcharge, pression, responsabilités, chômage...

  • De problèmes financiers

  • De problèmes de santé

  • De problème de la vie personnelle : tensions au sein de la famille ou du couple, deuil, divorce, solitude, déménagement...

Le stress peut être passager, l’important est de comprendre la façon dont votre corps s’adapte en fonction du stress auquel il est exposé. Lorsqu’il a du mal à s’adapter à des expositions au stress répétées, il est fréquent de ressentir de la fatigue de manière continue. Fatigue ou non, il est important de remédier à un stress qui peut devenir chronique.

 

Les infections & les maladies


Après une infection brève, il est possible de ressentir encore des symptômes de fatigue : c'est ce que l’on appelle la fatigue post-virale. Elle est censée se résorber en une à trois semaines après l’infection. Si ce n’est pas le cas, on parle alors de “syndrome post-virale", qui a des risques d’évolution vers la fatigue chronique si elle devient persistante.


Même si la cause n'est pas entièrement connue, il est probable que d’un côté, le corps manque d'énergie pour fonctionner suite à l'infection, et d’autre part le système immunitaire continue d’être actif en cas d’infection de bas grade sans fièvre ni symptômes. Même si l'infection a été éliminée, le système immunitaire peut rester actif pour nettoyer les débris restants pour l’élimination des microbes. Les deux cas nécessitent une énergie supplémentaire qui est retirée de l’énergie réservée à la vitalité mentale et physique quotidienne.


Cela peut arriver après :

  • Une grippe

  • Une angine

  • Une mononucléose

  • La tuberculose

  • Le covid-19 : la fatigue liée au covid-19 est observée ces dernières années. Suite à l’infection, des symptômes persistent, dont une fatigue qui peut être continue ou avec des baisses soudaines d’énergie.

  • D’autres maladies d’origine bactérienne ou virale

Les maladies peuvent également contribuer à une fatigue chronique, plus ou moins intense : maladies auto-immunes, anémie, troubles hormonaux, cardiaques, pulmonaires, neurologiques, hépatite B ou C, et autres maladies chroniques.


 

Mode de vie & nutrition


La sédentarité et le manque d’activité physique régulière sont d’autres facteurs qui peuvent contribuer à souffrir de fatigue au quotidien. Faire du sport et rester actif permet entre autres de réguler son rythme circadien, de s’oxygéner et de “fatiguer” plus naturellement le corps pour améliorer le sommeil.


Attention : pour certaines personnes, notamment atteintes du syndrome de fatigue chronique, l’exercice physique peut être contre-indiqué. Chaque personne est différente, il faut consulter un médecin en cas de besoin.


En parlant d’hygiène de vie, il faut également noter le rôle de l'alimentation sur l’énergie. Des repas trop copieux, trop gras, trop salés ainsi que les aliments transformés, souvent riches en sucres et en gras saturés, sont à éviter pour se sentir en pleine forme. En effet, lorsque la digestion devient plus compliquée, le corps a besoin de plus d'énergie. Les excès de sucre peuvent entraîner des pics de glycémie, suivie d’une chute : l’énergie baisse, et on se sent fatigué.


Une consommation excessive de café, boissons énergisantes et d’alcool peuvent aussi perturber le sommeil, et donc la bonne récupération nocturne pour se sentir en forme le lendemain.


Chez certaines personnes, même lorsque l'alimentation est relativement équilibrée, une fatigue peut se ressentir après les repas : c’est la somnolence post prandiale. Le premier geste est donc d’éviter des repas copieux, riches en sucres et en graisses, mais également de prendre soin de son sommeil. En effet, cette fatigue après les repas est accentuée si vous êtes déjà fatigué suite à une mauvaise nuit.


Le cycle menstruel


A différents moments du cycle, une baisse d’énergie peut être observée.

La fatigue peut être un des symptômes prémenstruels ressentis quelques jours avant les règles. En effet, à la fin de la phase lutéale (celle qui précède l’arrivée des règles), la progestérone chute. Or, cette hormone joue un rôle essentiel dans la régulation du sommeil. Ce dernier peut alors être perturbé, menant à de la fatigue.

Pendant les règles, il est aussi fréquent de se sentir fatiguée : d’une part, des règles douloureuses peuvent provoquer une sensation de fatigue à cause de l’intensité des douleurs. D’autre part, des règles abondantes peuvent causer une anémie en fer. S’en suit alors une baisse du taux de globules rouges, qui entraînent un léger manque d’oxygène et donc d’énergie.

D’ailleurs, même à l'arrêt des règles lors de la ménopause, la fatigue est encore un symptôme auquel les femmes peuvent faire face en raison des nombreux changements hormonaux auxquelles elles sont exposées. Par exemple, la glande surrénale, qui sert normalement à générer à la fois de l'énergie rapide et de l'endurance, devient le « troisième ovaire » pour produire une petite quantité d'hormones sexuelles après la ménopause. Chez certaines femmes, la glande surrénale assume ce rôle au détriment des hormones énergétiques et ainsi certaines femmes peuvent ressentir de la fatigue.



Des carences alimentaires


En plus d’une carence en fer évoquée plus tôt, d’autres carences peuvent être à l'origine d'un manque d'énergie. On pense notamment aux carences (en ordre d’impact) à :


  • L’eau intracellulaire (manque d’hydratation)

  • L'iode

  • Le Fer

  • Le Calcium

  • Le Magnésium

  • Le Zinc

  • Les Vitamines du groupe B (surtout les vitamines B3, B6, B9 et B12)

  • La Vitamine C

  • La Vitamine D

  • La Vitamine A

Une alimentation variée et de saison permet d'augmenter la diversité des nutriments et minéraux que votre corps assimile. Toutefois, certaines carences peuvent persister. Avant toute supplémentation, il est nécessaire de consulter votre médecin pour vous écarter de potentielles contre-indications et vérifier les dosages qui vous conviennent.

 

Quand consulter ?


En résumé, il existe de nombreux types de fatigue et de nombreuses causes de fatigue. Il est préférable de commencer par de simples changements dans votre alimentation et votre mode de vie pour améliorer votre sentiment de vitalité. Si après 4 semaines vous vous sentez toujours fatigué, consultez votre médecin.

Comments


bottom of page